A Propos de l’association Hayat

L’association Hayat a vu le jour autour de 2003 à AULNAY-SOUS-BOIS (93) et s’est officiellement déclarée en tant qu’association loi 1901 en 2006 quand elle s’est installé à SAINT DENIS. Entre temps, elle s’est déplacée à STAINS (93), puis NANTERRE (92), MESNIL-LE-ROI (78), PONTOISE (95), NOISY-LE-GRAND (93) et à HERBLAY (95) pour revenir sur AULNAY. La vie est un voyage vers la source dit-on…

Elle puise son nom d’un membre de la première heure : Hayat de Montfermeil, qui venait accompagnée de son amie Bouchra. A l’époque, il y avait Ali, Nabil, Miloud, Hayette, Amna, Nora, Aziz et bien d’autres…

Son action était axée autour de la prédication de rue et de rappels spirituels donnés, le dimanche, dans un petit local de la rue Tourville dans les 3000. Je me souviens atteindre à l’époque en prêche individuelle, à la gare du Nord essentiellement, jusqu’à 400 personnes par mois !

Elle s’est déplacée ensuite à SAINT DENIS de 2006 à 2008 et à élargit sa capacité d’accueil compte tenu de sa position stratégique, en effet, son siège se trouvait non loin du métro Carrefour Pleyel !

Durant cette période, elle a engendré l’association Tajdid à MONTBELIARD en ajoutant la dimension économique à son action éducative jusqu’à gérer plusieurs commerces simultanément, et se suffire financièrement ! A cette époque, il y avait Bouchra, Sabrina, Assia, Fatine, AbdelMalik, Mourad, Yahya, Younes et bien d’autres pour Tajdid de Montbéliard, et côté Saint Denis, Saber, Fatma, Sirine, Maxime, Fouad, Wahib, Toufiq, Faycal, Ismaël, Kevin, Amar…

A cette époque nous avions perdu Ahlem de Nancy… Nous n’oublions pas !

De 2008 à 2012 elle s’est installée à STAINS, en ouvrant un institut d’apprentissage de langue arabe et de soutien scolaire pour enfants jusqu’à atteindre la capacité de 150 élèves. A cette époque, l’association s’est lancée dans le monde de la Roqya, en réservant le créneau du Vendredi pour les consultations, bien que les Roqyas à domicile avait débuté dès l’époque de Saint Denis avec la sœur Najette, qui est l’inventrice de la méthode par pression physique.

Son enseignement était axé sur l’importance de l’identité musulmane car les plans de dépersonnalisation vis-à-vis de la communauté ont commencé à être mise en œuvre à cette période.

Durant cette époque l’association avait commencé à produire des courts métrages et des sites internet dont le mien grâce au service du frère Amar.

Durant l’époque de SAINT DENIS, il y avait Samia, Noura, Djila, Bilal, Louisa, Jasmine, Sofiane, Myriam, Bouchra, Touria, Moufid, Nadia, Salsabil, Hanan, Ikram, Ibrahim, Modibo, Hamza, Mohamed et bien d’autres…

Je suis désolé s’il m’arrive d’oublier certains prénoms, j’ai effectivement un souci avec ça, vous étiez bien plus nombreux, mais ce qui est sûr c’est que je n’oublie pas les cœurs, particulièrement celui de cette professeur d’arabe pour enfants qui pleura en annonçant son départ de l’association, des suites de son futur mariage…

A partir de 2012, l’association s’est installée à NANTERRE, avec une escale à MESNIL-LE-ROI, et c’est là qu’elle s’est spécialisée dans le domaine thérapeutique en promouvant le concept de la psychologie musulmane. Elle délaissa les cours réguliers pour axer sa formation sur des séminaires condensés en profilage et en psychologie. A cette époque, il y avait Lynda, Anna, Carima, Amin, Claudine, Nordine, Hassan, Makhlouf, Lyna, Farid, Scander, AbdelKarim, Souad, Afifa, Rim, Soumaya, Farid, et bien évidemment Oum Hayat alias Safia…

A cette époque, elle engendrera une antenne à LYON avec la sœur Na3ima, dont les facultés thérapeutiques étaient étonnantes, Lucie, Najoua, Nacer, Mabrouka, Fatima et bien d’autres à l’exemple de la plume de Raja d’Aix-en-Provence…

Durant cette période, elle se lança dans l’humanitaire en faveur des veuves et des orphelins du Sham par l’entremise du projet Bab ar Rayan.

Vers 2015 l’association s’est déplacée à NOISY-LE-GRAND, hébergée par une autre structure, en poursuivant uniquement dans le domaine thérapeutique car la demande devenait grandissante, pouvant aller jusqu’à 500 personnes en liste d’attente quand nous manquions d’un local pour les accueillir !

A cette époque, elle engendrera l’antenne Hayat Orléans grâce à la sœur Lamya, structure qui poursuit son cours aujourd’hui avec Samia alors que les antennes MONTBELIARD et LYON se sont, hélas, vites éteintes…

En 2018 l’association s’installa à HERBLAY et retourna à AULNAY-SOUS-BOIS en 2019. Intégra ses rangs : Mahmoud, Dany, Brahim, Djamel, Fatiha, Meriem, Myriam, Nordine, AbdelQader, Brahim, Khadija, Sam, Raph, Bram’s, Redouane…

Aujourd’hui, si j’ai délaissé toutes mes activités en France, c’est pour me consacrer à la renaissance de l’association Hayat. Je compte repartir de ZERO ! Cette association qui possède une histoire, une expérience solide, une vision globale, et dont le nom est riche de symbole : la VIE !

A l’heure où j’écris cette présentation, elle ne possède, à mes yeux aucun membre, malgré l’engagement de certaines personnes en son sein, puisque je n’ai pas encore reformulé sa nouvelle charte d’adhésion !

J’ai certainement oublié des noms, en comptant les membres passifs et les élèves, ainsi que les patients, l’association a touché, depuis ses débuts, plusieurs milliers de personnes, c’est grâce à vous que l’association Hayat possède une histoire !

Il existe des identités individuelles et des identités collectives. C’est, effectivement, par des individus qu’une identité collective perdure à travers les générations, et ce, malgré que les gens passent, à l’exemple d’une religion ou d’une nation.

Hayat existe toujours malgré ces nombreux visages qui l’ont vu passer et qui ont fait son existence, vous avez écrit son histoire, c’est à elle dorénavant d’écrire l’Histoire ! Et, vous aurez des nouvelles très bientôt !

L’aventure commence maintenant ! REJOIGNEZ-NOUS ! Si vous vous reconnaissez dans sa profession de foi que je ne vais pas tarder à écrire bi izni Llah !

Wa billahi ta3ala taoufiq

Mahdy Ibn Salah