Hijra: étape 5, la résidence

Salam 3aleikoum, mes frères et sœurs,

Je suis de retour par l’entremise de cet article pour prolonger la série sur la Hijra entamée il y a quelques mois. Nous avons mentionné l’importance de filtrer les candidats car les parasites sont attirés par les bonnes choses puisqu’ils vivent justement de la détérioration de ces bonnes choses à l’exemple des projets bénéfiques pour la Oumma.

De même qu’il existe des virus pour le corps, il existe aussi des profils virus dont le but est de saboter votre existence et vos projets.

Aussi, il est important dès le départ de se prémunir de toute liaison avec un potentiel parasite car ils sont de véritables bombes à retardement dans la mesure où lors du conflit ils se transforment en sangsues jusqu’à vous coller à vie !

Du coup, par anticipation, il faut apprendre à les sentir et à les fuir dès le départ sans leur donner aucune chance quant à votre proximité car une fois qu’ils ont goûté à votre proximité, ils ne vous lâcheront plus tellement ils sont dépendant de l’action de parasiter, et souvent c’est plus fort qu’eux car leur corps appartient au diable !

Ceci dit, le but de cet article n’est pas de parler d’eux mais de la résidence car une hijra possédera indubitablement des obstacles surtout quand il s’agit de partir dans pays autre que celui de nos origines.

Le premier des obstacles est celui de la résidence car une installation doit se faire dans le respect des lois administratives locales.
Il existe 5 principales raisons par lesquelles nous pouvons obtenir une résidence :
  • Le paiement
  • Le mariage
  • Le travail
  • Les études
  • La propriété

Aussi, pour qu’une hijra puisse bien se passer, il est important que l’individu puisse obtenir sa résidence par l’une des voies mentionnées en haut sachant que ces voies varient en fonction des pays puisque certains pays ne donnent pas la résidence à ceux qui l’acquièrent par le paiement annuel !

La première étape d’une hijra est donc l’obtention de la résidence !

L’idéal serait de développer la question économique mais nous parlerons de cela dans l’étape suivante.

Il faut noter que beaucoup de gens attendent que les choses se fassent avant de s’engager alors que c’est en partant à l’aventure que les opportunités se créent !

Hélas, notre communauté est composée pour une grande majorité d’individus qui attendent sur les autres. Il ne fait aucun doute que les premiers sont meilleurs que les suivants…

Pour ce qui concerne la Hijra, il faut savoir que l’un des buts premiers est de constituer une famille spirituelle soudée car j’ai remarqué que ce qui a fait le plus de bien à certains participants du séjour thérapeutique, c’était justement cette notion de famille qui a remplacé le vide de leur solitude, ce vide qui tue de l’intérieur !

Plus que jamais, il faut entretenir cette notion de famille spirituelle, en nous entraidant les uns les autres…

Mais, incha Allah, j’aborderai la notion de partir à l’aventure dans le septième article, dans le prochain je traiterais des projets à mettre en place pour entretenir notre résidence et veiller à l’autonomie financière.
N’hésitez pas à nous contacter si vous êtes intéressé par nos projets!

Wa bilahi ta3ala taoufiq
Mahdy Ibn Salah

Laisser un commentaire

Fermer le menu