Les troubles de la sexualité

Les troubles de la sexualité est une thématique très importante car cela peut empêcher un mariage de durer.

Beaucoup de jeunes, qui lorsqu’ils se marient, sont confrontés à cette problématique, à savoir, ne pas consommer leur mariage. Le blocage sexuel peut être du côté de l’homme comme du côté de la femme.

Du côté de l’homme, on parle de dysfonction érectile, c’est-à-dire que l’homme a des troubles de l’érection et du côté de la femme, on va parler de vaginisme.

Le vaginisme, c’est une contraction musculaire des muscles du plancher pelvien qui entourent l’entrée du vagin. C’est une contraction musculaire qui empêche la pénétration lors du rapport sexuel.

Les types de blocages sexuels

Il existe 2 types de blocages à l’endroit du rapport sexuel :

  • le blocage angélique
  • le blocage satanique

Le blocage angélique, c’est lorsqu’Allah voit qu’une personne sincère s’unie avec une personne qui ne lui convient pas, dans ce cas-là, il peut y avoir un blocage sexuel.

C’est une protection à l’endroit de l’hypocrisie mentale comme la tromperie en idée ou physique, ou à venir comme l’incompatibilité. Allah peut empêcher une personne d’avoir un rapport sexuel avec une autre lorsque cette dernière présente des signes d’hypocrisie ou lui est incompatible, ce qui risque de se traduire par des problèmes à venir.

Parfois, certaines personnes peuvent se voiler la face quant à une relation et fermer les yeux sur une incompatibilité qui peut se traduire par beaucoup de problèmes futures.

Allah peut protéger Son serviteur en créant des blocages sexuels car, en général, cela va aboutir sur une séparation.

Le blocage satanique, c’est le blocage qui a pour vocation de séparer deux personnes qui sont compatibles.
C’est le blocage qui peut découler d’un ensorcellement, c’est le blocage qui peut résulter d’un traumatisme donc c’est le blocage que Satan utilise pour saboter, briser le lien du mariage.

Il est important de dissocier le blocage angélique, lorsque l’axe de ce blocage c’est la personne sincère et c’est dans le but de la préserver d’une relation qui peut lui être toxique, et le blocage satanique, lorsque Satan par l’entremise de ces derniers aspire à séparer deux personnes dont l’union est profitable pour l’un et pour l’autre.

Le mécanisme du vaginisme de la femme

Nous allons rentrer dans le mécanisme du vaginisme et mettre en avant un concept novateur qui associe la notion de bouc émissaire et de traumatisme.

La notion de bouc émissaire, c’est prendre une personne innocente comme responsable de notre propre malheur et se décharger négativement sur cette dernière pour se libérer d’une charge négative en soi. La notion de traumatisme, c’est lorsqu’un événement choquant du passé perturbe notre présent puisqu’il est ancré dans notre mémoire, donc le passé, lorsqu’il nous absorbe par l’intensité émotionnelle d’un événement, peut nous empêcher d’avancer dans le futur.

L’association de ces deux termes, le passé et le présent, c’est l’association injuste entre le conjoint et des idées traumatisantes provocant une action réflexe (crispation, protection) de le prendre comme un bouc émissaire physique.

Le vaginisme c’est l’association entre la notion de bouc émissaire et de traumatisme, lorsqu’est associé des idées traumatisantes au conjoint et c’est pourquoi pour comprendre le vaginisme, il faut s’attarder sur les idées qui traversent l’esprit de la personne au moment de l’acte sexuel.

Il est important de s’attarder sur ce qui lui traverse l’esprit. Satan va s’appuyer sur ses idées-là qu’il va faire naître à chaque fois au moment du rapport, pour que la personne, dans une association injuste, réductrice, associe son conjoint à ses idées. Par conséquent, elle va se crisper puisqu’elle va rendre son conjoint responsable de ses idées.

Imaginez qu’une femme ait des idées traumatisantes comme le fait d’avoir un rapport sexuel avec son frère ou avec des enfants, des idées traumatisantes à même de générer une culpabilité, une crispation et à chaque fois qu’elle se rapproche de son conjoint, ses idées apparaissent automatiquement. Dans un phénomène réflexe, elle va associer son conjoint aux idées traumatisantes et le rendre responsable de ses idées traumatisantes et par conséquent se crisper au moment du rapport sexuel afin de se protéger.

Satan se joue de la personne puisqu’il la pousse à réagir, moyennant ses idées traumatisantes, en prenant le conjoint comme bouc émissaire de ces dernières alors qu’il n’y est pour rien. Il suffit juste qu’il y ai une peur, une déception ou des idées de tromperie mentale pour que l’acte sexuel n’est pas lieu.

Le mécanisme de la dysfonction érectile de l’homme

De la même manière que le vaginisme, lorsque l’homme aspire à avoir un rapport avec son épouse et qu’il ressent une baisse de libido au moment de se rapprocher d’elle, par exemple, cette dernière mentalement pense à son ex, cela provoque une tromperie mentale.

La tromperie mentale de la femme peut se traduire par un trouble de l’érection, une baisse de la libido chez l’homme ou une non-envie de copuler, un sentiment de répugnance.

Si vous avez un sentiment de répugnance qui n’est pas rationnel, il peut s’expliquer à travers l’analyse des idées et du mental ou de la spiritualité, lorsqu’une personne sincère s’unie avec une personne qui présente des signes d’hypocrisie.

Le danger de laisser traîner le problème

Admettons que ce soit la femme qui est affectée par le problème de vaginisme.
A force de faire durer le processus, à savoir ne pas copuler avec son époux des conséquences de l’association des idées traumatisantes, une frustration va être entretenue chez l’homme, c’est le scénario classique.

Le problème c’est que le traumatisme peut passer de l’un à l’autre et on rentre dans un cercle vicieux, l’homme à force d’être frustré va associer sa frustration à son épouse, si bien que si l’occasion lui est donnée de rencontrer une personne, il ne fera pas demi tour.

Le danger de la passation du phénomène bouc émissaire traumatisant de la femme à l’homme, au début c’est la femme qui prend l’homme comme bouc émissaire à son traumatisme puis ça peut être l’homme qui peut prendre son épouse comme bouc émissaire de sa frustration.

Les remèdes aux troubles de la sexualité

Il faut agir tôt et ne jamais laisser durer ce phénomène.

Plus on laisse traîner et plus c’est difficile de le résoudre, puisque c’est le temps qui alimente le cercle vicieux et la passation des idées traumatisantes de la femme vers l’homme ou de l’homme vers la femme.

Rares sont les couples qui ont pu sauver leur mariage quand il ont subi ce phénomène pendant de longues années.

Et pour qu’il y ai du vaginisme ou un dysfonctionnement érectile, il faut qu’il y ai une faille de nature traumatique.

Si l’époux associe son épouse à sa frustration, il va avoir peur de celle-ci et pour qu’il y est copulation, il faut de la confiance mutuelle et symbiose, sinon l’homme ne pourra pas avoir de rapport avec son épouse. Il faut s’attarder sur toutes les idées qui traversent l’esprit, une déception peut être assimilable à un traumatisme.

Si l’homme est déçu de son épouse ou l’épouse est déçue de son époux, et que Satan fait ressurgir les idées qui ont fait surgir cette déception au moment de l’acte alors Satan peut bloquer le rapport sexuel en générant un vaginisme ou un dysfonctionnement érectile.

Si pendant l’acte, une idée à même de salir le portrait de votre conjoint traverse votre esprit ou à même de susciter une tromperie mentale par l’action de penser à une ex ou à un ex, ceci est suffisant lorsque le conjoint est sincère pour qu’il y ai un blocage sexuel. Il faut se concentrer sur les idées qui traversent l’esprit lors du rapport, car c’est généralement là que se trouve l’origine du problème.

Le mental agit énormément sur le physique, il faut s’attarder à développer la confiance, la symbiose mutuelle par l’action de travailler à briser ces idées-là.

En résumé, il faut :

  • Agir tôt
  • Se concentrer sur les idées qui traversent l’esprit des conjoints
  • Travailler à briser ces idées-là qui empêchent justement la confiance et la
    symbiose dans le couple

Questions/Réponses

  1. Est-ce qu’une relation dans les rêves avec un démon peut aussi empêcher l’acte sexuel ?

La relation en parallèle avec un djinn peut aboutir sur des difficultés à engendrer, généralement lorsqu’il y a des examens pour mesurer la fertilité des conjoints et qu’il n’y a aucun problème médical alors, cela s’explique par une relation entre la femme et un djinn et c’est ce qui empêche la procréation pour le couple.

  1. Pour résoudre le problème, est-ce que le décoffrage peut suffire, c’est à dire que l’on dit au conjoint l’idée négative qui nous traverse l’esprit à son sujet ?

Le problème, c’est que la personne peut se trouver dans une impasse, c’est difficile pour un homme ou pour une femme de dire à son conjoint ou sa conjointe qu’il ou elle pense à quelqu’un d’autre au moment où il y a un rapprochement, la personne peut être prise en tenaille entre le risque de briser son alliance et le risque de rester hypocrite, mais il faut décoffrer avec une tierce personne.

  1. Et si c’est une idée qui n’est pas la tienne et qui surgit comme ça ?

Alors oui, il faut décoffrer, c’est difficile dans le cadre d’une tromperie mentale mais lorsqu’il s’agit d’un traumatisme ou d’une déception, par exemple, l’épouse a vu son époux regarder un film pornographique et en a été déçue donc lorsqu’elle se rapproche de lui, elle se rappelle ces images-là, alors il faut en parler et crever l’abcès sinon ils vont tomber dans un cercle vicieux car si elle a du vaginisme pendant une longue période et que l’époux est frustré et donc qu’il tombe dans le péché puis associe cette frustration à son épouse alors, c’est un cercle vicieux qui peut mener l’homme à aller voir ailleurs, au minimum virtuellement.

Les troubles de la sexualité en format vidéo

Cet article est une retranscription du contenu de la vidéo ci-dessous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation.