L’homosexualité

Comprendre le mécanisme de l’homosexualité

L’homosexualité est une pulsion démoniaque, puisque tout ce qui est licite et illicite a été décrété par Allah et que tout ce qui sort du cadre délimité par la religion est un interdit, alors on peut dire que l’interdit est ce que Satan convoite pour nous car il aspire à nous mener vers la perdition.

Ce fléau qui est très répandu actuellement est une pulsion négative qui montre le décor ténébreux, l’environnement toxique dans lequel on est et ce péché, qui est banalisé à notre époque, démontre que la société est troublée.

C’est un état subi car il s’agit de l’amour d’un djinn qui est en la personne et qui est du sexe opposé donc le djinn est intéressé par le même sexe que la personne qu’il possède, ce qui explique l’attirance pour une personne du même sexe.

Le musulman, qui peut être atteint par cette pulsion, va souffrir car c’est interdit de confirmer cette pulsion par un acte et donc il est tiraillé par ce qu’il est, parfois même, sans savoir qu’il s’agit d’une possession.

La notion d’amour passionnel

Cet amour passionnel est l’amour d’un djinn qui pousse à aimer ce qui est nuisible pour soi, l’amour ressenti par la personne est l’amour du démon envers l’origine de ce qui détruit, cet amour qui ne lui appartient pas, en réalité, va le pousser à être dépendant de la chose nocive.

Condamner l’homosexualité

La sexualité en Islam est cadrée par la loi musulmane et mettre en pratique ses interdits (sodomie, homosexualité, masturbation, fétichisme des pieds…) revient à copuler avec le diable.

Il s’agit d’une anormalité sexuelle puisqu’on sort de la nature saine, qui a pour intérêt premier, de jouir de l’organe sexuelle et qui permet d’avoir une descendance.

La frustration provoquée par l’arrêt de ces interdits s’explique par le fait de copuler avec son démon, qui nous fera ressentir sa frustration et ce vide que l’homme aspire à combler mais qui appartient à son diable.

L’homosexualité est illicite et reste un péché capital, même si celui-ci ne fait pas partie des annulatifs de l’Islam, il faut condamner l’acte et si la personne a décidé de l’être, d’assouvir ses pulsions et de chercher à légitimer son acte par des arguments, on se doit de le condamner aussi, contrairement à celui qui décide de les refouler et de lutter et s’il comprend qu’il n’en est pas responsable, il faut être tolérant et l’aider.

Il y a une différence entre l’homosexualité de volonté et l’homosexualité de contrainte qui vise à être contraint, de par cette pulsion, de se battre pour rester dans la droiture et ainsi, il mérite qu’on le soutienne et l’assiste dans cette démarche.

Il s’agit d’une pulsion qui se soigne, ce n’est pas un handicap, les penchants de notre âme s’imposent naturellement mais c’est à nous de les contrer pour ne pas sombrer et on doit aider celui qui décide de les combattre, tout comme on aiderait un croyant qui lutte contre la pulsion de boire de l’alcool ou de consommer de la drogue.

Diagnostic de l’homosexualité

Pour diagnostiquer les causes de cette pulsion subie, il faut :

  1. comprendre son origine, par exemple, une famille qui pratique la sorcellerie, le chirk, va entretenir des liaisons avec des diables qui vont coller l’enfant, la toxicité familiale, l’environnement ténébreux où il a évolué, un traumatisme (attouchements sexuels dans l’enfance, ect), ce qui expliquerait la siamoiserie démoniaque à l’origine de ces pulsions.
  2. Identifier ce qui entretient la force négative ou le péché en acte (fantasme, masturbation)
  3. Vérifier si la personne n’est pas complice dans le vice, si elle regrette l’acte commis et si elle s’en est repentie, si la situation provoque réellement un dégoût chez elle et si elle est sincère dans sa démarche de lutter contre cette pulsion, elle doit la refouler dans les profondeurs de son intériorité

Les remèdes pour lutter contre l’homosexualité

Afin de lutter contre l’homosexualité, il existe plusieurs remèdes :

  • Contrebalancer la force négative, c’est à dire ce qui est à l’origine de la pulsion, par exemple, la déception vis à vis du sexe opposé due à un traumatisme ou l’attirance du sexe identique qui repousse le sexe opposé, en se forçant à aller vers le sexe opposé et en virilisant son comportement pour l’homme ou en féminisant son comportement pour la femme, même s’il y a de la répulsion afin d’atteindre le seuil de délivrance car, c’est la lutte contre le démon responsable de cette pulsion qui finira par le détruire
  • Arrêter de croire que l’homosexualité fait partie intégrante de sa personne et que c’est dans sa nature, sinon il ne pourra pas guérir, il faut comprendre que sa pulsion est anormale et qu’il doit, par tous les moyens, s’en défaire
  • Ne pas confirmer ses pulsions en fantasmes ou en actes et être convaincu de la gravité de ce péché
  • Regretter les péchés passés en étant convaincu de ne plus les recommencer
  • Être dans un environnement lumineux et s’écarter des causes de cette pulsion et de l’environnement négatif à l’origine de ces pulsions, c’est à dire être dans une ambiance saine et être accompagné de personnes lumineuses afin de ne pas faillir, de renforcer sa spiritualité et de se donner les moyens de surmonter l’épreuve

Pour répondre à la question de l’éventualité d’un mariage avec le sexe opposé afin de guérir de cette pulsion sans informer la personne de celle-ci afin de ne pas la faire fuir, il n’est possible d’occulter son péché passé que si la personne s’est repentit sincèrement et complètement, c’est à dire qu’elle regrette ses péchés passés, qu’elle ne concrétise pas cette attirance par des actes, et que cette pratique la répugne, ainsi qu’avoir la ferme résolution de ne plus recommencer.

S’il n’y a pas de repentance, il y a un pont entre son passé et son présent, c’est le cas des bisexuels qui entretiennent leur pulsion, malgré qu’ils soient avec une personne du sexe opposé, ils continuent de penser que leur pulsion est normale.

Le bisexuel est un profil fatal, un relai négatif et une double facette, ce qui va contribuer à détruire la personne avec qui il sera.

Il faut s’assurer d’avoir une répulsion envers l’homosexualité et un regret sincère pour pouvoir concevoir le mariage avec le sexe opposé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation.