Se libérer de l’emprise du qarin

Qu’est-ce qu’un démon ?

L’être dont le bonheur se trouve dans notre malheur, mandaté pour nous empêcher de nous épanouir, étymologiquement parlant, c’est l’adversaire, le rival, et on en a tous un.

Il faut savoir que le démon n’est pas forcément un djinn, il existe des démons humains.

Ce sont des êtres qui se réjouissent de nous voir souffrir et qui y travaillent, quand c’est inconscient, ce sont des gens qui font du mauvais œil car, ils souffrent de voir l’autre être heureux, en réalité, ils se réjouissent de nous voir malheureux.

Le démon a pour vocation de nous empêcher de nous épanouir, il influe, ordonne selon le hadith authentique ci-dessous et à l’exception du prophète (sur lui la paix et le salut), nous sommes tous conditionnés à avoir un diable dont la vocation est de nous faire dévier, souffrir et de nous rendre malheureux.

Aïcha (qu’Allah soit satisfait d’elle) raconte : « Un soir le Prophète sortit de chez moi la nuit et je fus prise d’une grande jalousie envers lui. Lorsqu’il me rejoignit et qu’il vit l’état dans lequel j’étais, il me demanda : – Qu’as-tu Aïcha, es tu jalouse ? – Une femme comme moi pourrait-elle ne pas être jalouse envers un homme comme toi ? Le Prophète lui dit : « Donc ton démon (Qarin) s’est manifesté ! » Elle dit : « Ô Messager d’Allah, est-ce qu’un démon est avec moi ? » Il lui dit : « Oui. » Elle dit : « Toi aussi, Ô Messager d’Allah ? » Il lui dit : « Oui, néanmoins Allah m’a aidé à le convertir à l’Islam et il ne m’ordonne que du bien. »
[Rapporté par Muslim]

Est-ce que la possession est réelle ?

La possession est une notion sur laquelle beaucoup divergent, certains disent qu’elle n’existe pas, il est vrai que le démon ne peut pas prendre le contrôle entier du corps, en réalité, c’est une emprise, c’est-à-dire que la volonté démoniaque l’emporte sur celle de l’homme au point où il le possède.

Le démon peut nous donner des ordres qui vont se manifester par une image qui sera accompagnée par un désir, par exemple, ceux qui ont une addiction à la pornographie, vont réceptionner une image d’une femme nue qu’il aura, peut être, déjà contemplé avant, et en fonction de la netteté de cette image, on peut mesurer l’impact du démon en nous.

Plus l’image est nette et plus le démon est présent, et plus on va se repentir, plus cette image va disparaître.

L’image, en réalité, c’est le langage du diable quand il veut nous pousser à commettre des péchés, la pulsion peut concerner l’alcool, la médisance, la mauvaise opinion, il ne va pas communiquer en faisant une phrase ou en tout cas, pas pour tout le monde, cela peut être sous forme de ressentis aussi, par exemple, lorsqu’on ressent de l’orgueil, une fierté mal placée qui nous empêche de dire à notre conjoint qu’on l’aime et qui peut pousser à la séparation.

La véritable possession, c’est la domination, l’emprise du diable, lorsque son ordre passe avant notre ordre à nous, notre propre liberté, notre autonomie, par contre, il ne faut pas penser que tout est de la faute du diable, que l’on n’est pas responsable, car on l’est tous et le diable se dédouanera, il dira qu’il n’avait aucun pouvoir sur nous si ce n’est qu’il nous a appelé et que l’on a répondu.

« Et quand les affaires furent réglées, le diable dit : “Dieu vous avait promis la promesse de vérité, alors que je vous ai fait une promesse que j’ai rompue. Je n’avais sur vous aucune autorité, si ce n’est de vous avoir appelés, et vous m’avez répondu. Ne me blâmez donc pas, mais blâmez vous vous-mêmes. Je ne suis pas votre secoureur, et vous n’êtes pas mes secoureurs. J’ai dénié ce à quoi vous m’avez associé auparavant”. Les injustes ont un châtiment douloureux. »

[Sourate Ibrahim ; Verset 22 Coran]

Il est vrai que le démon ne prend pas possession du corps comme on peut le voir dans des films tels que l’exorciste, mais parfois, il domine tellement l’humain qu’il peut en perdre son autonomie, et il existe certaines personnes qui deviennent des réceptacles démoniaques.

Le corps peut être assimilable à un véhicule, le volant à la raison, à force de suivre le diable, on lui laisse le volant et lui, nous dirige comme il veut, au point où il peut y avoir inversion, certains vont dormir le jour et vivre la nuit, ils vont vivre leurs rêves en étant éveillés et ils seront maîtres d’eux mêmes dans leurs rêves.

C’est le cas du sorcier par exemple, quand on dort la nuit et qu’on rêve, normalement on subit et le jour on est maître de nous mêmes, alors que les djinns, c’est le contraire, la nuit ils vivent leur vie réelle et le jour, ils subissent la notre.

Le problème de ceux qui pensent que la possession n’existe pas, c’est qu’ils pensent que le démon ne peut pas rentrer dans le corps de l’être humain, et ça c’est une erreur.

Les gens qui sont malades ressentent réellement des choses et le diable peut partager des choses avec nous et communiquer avec nous qu’en partageant un espace commun, le diable insuffle en nous des choses qu’il ne peut insuffler de l’extérieur, ou encore lorsque l’on sait que si on ne dit pas au nom d’Allah lorsque l’on boit ou mange, il partage avec nous cette boisson ou nourriture, il va la partager de l’intérieur donc, il est prouvé que le diable est à l’intérieur et on peut même se dire que la possession est naturelle.

La possession est une des épreuves de la création, elle est naturelle mais là où elle est condamnable, c’est lorsqu’il y a un abus, quand il y a des mécréants qui ont pour vocation de nous éloigner de la foi, qui s’introduisent en nous et jouent de notre ignorance, qui par leur présence vont nous éloigner de la religion.

On devrait tous connaître le monde invisible pour mieux se protéger des démons qui aspirent à nous faire dévier du droit chemin, il est fondamental de dénoncer le démon pour pouvoir se défendre.

A partir du moment où on va connaître notre ennemi, il va être très faible et très fragile, ce qui fait sa force, c’est qu’on ne le connaît pas et qu’on l’ignore alors, imaginez ceux qui renient complètement le mauvais œil, la sorcellerie, parce qu’ils trouvent que c’est archaïque et dégradant intellectuellement, le démon aspire à nous dominer et parfois, la folie est meilleure que la confirmation de la pulsion négative.

Il vaut mieux être affecté par des problèmes mentaux ou de santé parce que l’on ne suit pas le diable plutôt que de le suivre dans les péchés capitaux, le suicide, l’association ou la mécréance !

Ceux qui pensent que parce que les non musulmans n’en sont pas affectés, alors cela n’existe pas, c’est une erreur, le diable n’a pas besoin de les affecter puisqu’ils vont dans son sens, c’est quand on s’oppose au vecteur négatif, qu’on s’oppose au démon, que l’on risque d’avoir des troubles mentaux, des problèmes au niveau du corps, du mal être, des angoisses, etc.

Mais, à partir du moment où tu suis le démon, si tu es en symbiose avec lui, tu n’es pas touché par ses problèmes, c’est cela vendre son âme au diable, tu préfères aller dans le sens du diable et ne pas subir les conséquences plutôt que d’aller à contre courant.

A cause du complexe d’infériorité, ces gens-là copient l’Occident, en pensant que la communauté musulmane est archaïque quand elle revient aux sources, la réforme de la communauté se fera que lorsqu’elle reviendra aux sources uniquement, le kitab et la sunna.

Méfiez-vous de ces libéraux, de ces gens qui tentent de vous éloigner du kitab et de la sunna, qui viendront avec un discours empreint d’un complexe d’infériorité en pensant que plus on fait plaisir aux occidentaux, plus on se rapproche de l’authenticité et ça c’est faux, ce sont des complexés.

Le devoir de ne pas abuser de la roqya

La possession est un fait, elle est réelle, mais il ne faut pas dramatiser et faire une fixation dessus, parfois, on recommande à certaines personnes d’arrêter la roqya parce qu’il y a de l’abus, à force de faire des roqyas tout le temps, ils focalisent et élèvent le diable alors qu’il n’y a qu’Allah qui mérite d’être le centre de nos vies !

À partir du moment où tu fais d’une créature, un axe de ta vie, de ton attention et de ta pensée, tu fais d’elle un égal d’Allah au niveau de la Seigneurie et c’est pourquoi, il y a des gens qui entretiennent la maladie par l’action de penser tout le temps aux démons et de focaliser sur eux, et de devenir parano, comme d’autres vont le faire avec des individus.

Quand tu centralises, focalises sur une créature au détriment du Créateur, tu risques d’avoir des problèmes mentaux, des problèmes dans la foi, et forcément les démons vont profiter de l’occasion.

C’est important de parler des démons, il ne faut pas faire de fixation non plus mais, on doit pouvoir en parler, la règle de la création, c’est qu’il y a les bonnes choses et les mauvaises choses, tout comme il y a les légumes que tu veux faire pousser, il y a les mauvaises herbes et il y a un rapport entre la lumière, le bonheur, l’unité et les ténèbres, les diables qui vont se trouver que dans les mauvaises choses.

C’est pourquoi, les sorciers font de la sorcellerie par l’entremise des mauvaises choses, qu’elles le soient en leur essence, comme les impuretés ou qu’elles le soient en actes, par la symbolique comme un rituel moyennant un égorgement, un assassinat ou une injustice.

La contagion des ténèbres


La folie est moins grave que la confirmation des vecteurs négatifs, il y a des gens qui vivent dans un foyer ténébreux et qui ressentent une pression, c’est souvent le cas à cause des parents, surtout s’ils touchent à la sorcellerie.

Cette personne qui vit dans un foyer ténébreux, de deux choses l’une, soit elle va avoir une pulsion qui va la pousser à faire des péchés et confirmer le vecteur négatif et donc, devenir quelqu’un de mauvais, soit, s’il ne veut pas confirmer ce vecteur négatif parce qu’il comprend qu’il se trouve dans un environnement négatif, qu’il a la bonne image des parents, il risque d’avoir des waswas et plus encore, il peut développer de la schizophrénie, de la paranoïa, donc rester dans un environnement ténébreux, sans le confirmer en actes, cela peut toucher à la santé mentale de la personne.

Il est préférable de s’en écarter, même si parfois il est mieux d’être affecté mentalement et ne pas aller dans le sens du diable plutôt que devenir mauvais en ayant confirmer le vecteur négatif de l’environnement ténébreux.

Il est vrai qu’en région parisienne, il y a un vecteur ténébreux qui est plus intense qu’en province, il est possible pour une personne d’expérimenter un voyage de deux semaines en province, d’avoir une atténuation des pulsions et qu’en revenant en région parisienne, ses pulsions redeviennent comme avant, l’espace géographique influe sur les pulsions en fonction des démons qui y habitent.

Si vous êtes dans un secteur géographique où il y a de la prostitution, de la drogue, de l’alcool, du vol, etc. il est normal que les diables se propagent et tentent de se traduire en pulsions chez les personnes, donc sachez que la négativité est contagieuse.

Comment le qarin devient-il dominant ?


La réponse à cette question est simple, si on va dans le sens du diable, on le nourrit, on devrait avoir la philosophie de comprendre que plus on fait des péchés et plus on nourrit notre adversaire, la question qu’on peut se poser c’est, est ce que l’on veut terrasser notre adversaire ou le nourrir ? Pourquoi se plaindre d’être abattu par son adversaire si on est le principal responsable de sa force ?

Le démon n’est fort que parce que nous sommes faibles !

Redevenons fort spirituellement parlant et il reprendra sa place, une créature faible, et ça, c’est une sagesse divine, c’est le cœur du croyant qui définit la victoire ou la défaite.

En fonction de notre spiritualité, en fonction de notre droiture, en fonction de notre unité, on sera victorieux sur notre adversaire mais à partir du moment où l’on a des failles dans notre relation avec Allah, dans notre relation avec nos prochains, on permet à notre adversaire d’avoir l’ascendant sur nous.

Si le qarin est dominant, c’est essentiellement des conséquences de nos péchés, et généralement ce sont des péchés axés autour de la libido, la pulsion sexuelle et le qarin, à défaut de nous atteindre à l’intérieur de nous, il peut nous atteindre dans notre entourage, il procède par étape mais son objectif, c’est de nous dominer à l’intérieur de nous mêmes.

On peut se libérer de ses péchés, le vrai danger réside dans l’addiction, l’accoutumance, la banalisation, et c’est au niveau des péchés capitaux, essentiellement, que le démon se colle à nous.

L’imam Ghazali a dit : « Faire des petits péchés dans la récurrence est équivalent à accomplir un péché capital. »

Les péchés mineurs, tout le monde en fait, mais le démon aspire à ce que l’individu commette des péchés capitaux, et cela peut aussi être dans le fait de banaliser des péchés mineurs, les addictions à des péchés mineurs, et lorsque le démon est très nourri alors il va nous saboter, par exemple, à l’endroit de notre vie de couple, combien de frères ont divorcé à cause d’un qarin coriace qui les poussait à aller voir ailleurs ?

Une pulsion qui les dépassait, les poussait à aller voir ailleurs, et ils parlent de polygamie, mais elle est censée parfaire spirituellement, elle n’est pas censée saboter une famille et faire en sortes que des enfants grandissent seuls et le pire c’est de saboter une famille pour ne rien construire par la suite.

Le démon a détruit des familles, toujours à cause d’une pulsion, il n’est dominant, qu’à cause de nos agissements à nous et non pas d’actes de sa part, essentiellement, à cause d’addictions.

Vous savourez le détachement par rapport à lui, lorsque vous serez libérés d’une addiction, tant que vous n’arrivez pas à vous libérer d’une addiction, c’est qu’il est dominant, c’est que son ordre passe avant votre liberté, avant votre spiritualité, avant votre autonomie.

Les deux types d’addiction

Il y a 2 types d’addiction :

  • une addiction qui enchaîne et qui bestialise
  • une addiction qui libère et angélise

À l’endroit de la sexualité, il y a des gens qui aspirent à un plaisir conçu dans l’illicite qui, en réalité, les bestialise, ils deviennent comme des bêtes, ils ne peuvent pas savourer, être heureux dans des conditions comme celles-ci, dès que leur plaisir est assouvi, l’envie revient de plus belle et ils recommencent, ils deviennent comme des bêtes et perdent en humanité, en rationalité.

Leur objectif se résume à assouvir un besoin jusqu’à observer l’autre comme un objet pour assouvir un plaisir et non plus comme un être humain, ils déconsidèrent l’autre et à force de convoiter des plaisirs illicites, l’homme se pervertit et se bestialise.

On ne peut pas construire une vie épanouie avec des personnes comme cela, et pourtant il y en a beaucoup dans notre communauté, des conséquences de leur qarin.

La véritable addiction, c’est l’addiction au licite, normalement à l’endroit de la sexualité, elle doit être celle qui libère, qui élève et qui tranquillise, si on n’arrive pas à faire la différence entre ses deux états alors, on n’arrivera pas à combattre notre qarin qui nous enchaîne avec des addictions illicites.

Allah nous accorde, à tous, une compensation, on peut tous avoir, dans le licite, de quoi nous épargner d’être tenté par l’illicite, mais c’est uniquement dans le cas où le qarin est coriace et dominant que le licite peut être saboté au point où on est frustré à l’intérieur du licite, et là c’est une grande victoire pour le diable, quand il parvient à nous frustrer à l’intérieur du licite au point que l’on trouve l’apaisement que dans l’illicite.

Malheureusement, il y a des personnes qui ne s’en soucient même pas, leur état ne les interpelle même pas, ils vivent comme cela et quand on leur impose une discipline spirituelle, on voit leur qarin qui explose car quand le qarin est bien nourri par les péchés, il ne supportera pas une cadence lumineuse.

On a des musulmans qui ne supportent même pas d’aller 3 ou 4 jours à la mosquée, le qarin ne supporte pas un environnement lumineux, de la discipline, il va souffrir et cette souffrance, ils vont la ressentir à l’intérieur d’eux au point de finir par craquer.

On a énormément de musulmans qui ont un qarin dominant qui les enchaîne par des péchés capitaux, ils se bestialisent, même dans leur regard, ils observent à travers la jouissance, ils considèrent les humains comme des objets de jouissance, comment pourraient-ils se marier ?

Alors qu’à notre époque, il est devenu difficile de se marier, Allah ne va pas donner Ses bénédictions, par contre, si vous décidez sincèrement de vous repentir et d’aspirer à ce qu’Allah vous donne une compensation dans le licite vous épargnant d’être tenté dans l’illicite, Il peut vous donner un cadeau, un bienfait, un époux ou une épouse susceptible de vous compenser d’être tenté d’aller dans l’illicite, et en fonction de votre gratitude, ce bienfait perdurera ou bien, Il vous le retire si vous êtes ingrat.

L’ingratitude, c’est d’utiliser les bienfaits divins dans la désobéissance à Allah, alors que la gratitude c’est d’utiliser les bienfaits dans l’obéissance, si Allah vous accorde des bienfaits et qu’au lieu de les utiliser dans le licite, vous les utilisez dans l’illicite ou bien que vous ne respectez pas le bienfait, Il vous le retire, nous sommes responsables de notre propre malheur.

Si on en vient à parler de sexualité, c’est parce qu’actuellement, c’est ce qui enchaîne les jeunes et les bloque spirituellement.

Le transfert de la négativité

Il existe des personnes qui sont capables de faire des transferts de négativité, le démon est en eux, très nourri en eux, et en raison de leur hypocrisie relationnelle, ils peuvent faire en sorte qu’il se déplace en vous, il est important de comprendre cette règle là, il est possible que ce soit le qarin de quelqu’un qui est en vous et qui vous pousse à avoir des pulsions qui vous sont étrangères.

Ces gens-là ne sont pas louables, ces gens qui, par leur hypocrisie relationnelle, parviennent à faire un transfert de négativité, alors imaginez si vous n’avez pas la clairvoyance de reconnaître que ce que vous ressentez, ce n’est pas vous, cela va saboter vos liens, vous allez confirmer la négativité de la personne toxique.

Il suffit que vous fassiez une mauvaise rencontre, que cette personne là, de par une hypocrisie relationnelle, s’équilibre en vous déséquilibrant, en vous envoyant son qarin pour que vous commenciez à avoir la « poisse », celle-ci va se traduire par des problèmes dans votre couple, dans votre famille, dans votre cercle d’amis, vous allez commencez à devenir quelqu’un de repoussant, des conséquences d’une liaison avec une personne ayant de l’hypocrisie et un gros qarin.

Il y a des personnes qui ont un gros qarin à cause du fait qu’ils les ont nourri avec des addictions, des péchés, ect et qui vont nouer des relations hypocrites, inconsciemment ou consciemment, avec les autres et ils vont s’équilibrer en les faisant couler, il y a des gens qui, juste en discutant avec une personne, ils ont divorcés, à cause de la transmission d’un flux négatif, c’est important de reconnaître ces personnes là afin de se protéger, de protéger son cœur.

On ne doit pas uniquement se protéger de notre qarin, mais on doit aussi se protéger du qarin des autres, le qarin se déplace et il y a des preuves de cela dans le hadith authentique cité ci-dessous.

Le prophète (sur lui la paix et le salut) a dit : « Quand l’un de vous prie, qu’il ne laisse personne passer devant lui et qu’il repousse le passant avec toutes ses forces. S’il persiste, qu’il le combatte car c’est un démon. »

[rapporté par Al Bukhari et Muslim]

On peut se demander à qui appartient le démon, si la personne qui passe devant vous à la mosquée, ça ne lui profite en rien, et que ça ne lui nuit en rien de passer devant vous, puisque c’est vous qui priez, c’est vous qui serez perturbé pas elle, alors il s’agit de votre démon qui cherche à vous atteindre, à qui profite le crime, c’est lui qui vous sabote par l’entremise de quelqu’un d’autre car, à défaut de vous atteindre directement, il peut sortir et aller chez l’autre pour qu’il passe devant vous.

C’est pour cela que lorsque notre qarin ne réussit pas à nous atteindre, nos relations, que ce soit avec notre épouse ou notre époux, notre sœur, notre frère, notre mère ou notre père, se voient difficiles, car le qarin va se déplacer chez l’autre, c’est pourquoi on a le devoir de travailler nos relations.

Cela ne doit pas nous désespérer et nous pousser à nous méfier des autres constamment mais plutôt, nous pousser à avoir confiance les uns vis à vis des autres, parce que si on est dans l’unité grâce à la confiance et la sincérité alors, les qarins ne pourront pas se déplacer.

C’est aussi le cas dans un couple, l’homme doit travailler à s’unir avec son épouse à travers le sentiment de la confiance, et c’est la même chose du côté de l’épouse, afin que le qarin de l’un ne s’associe pas avec le qarin de l’autre et donc, que les époux ne soient pas en conflit perpétuel.

Le diable aspire à ce que les croyants divorcent, à les séparer et le but ici n’est pas de se dédouaner mais de comprendre que lorsque le démon parvient à nous pousser à faire une mauvaise action, c’est de notre faute.

On peut se débarrasser des diables par la réforme de notre spiritualité, par notre purification, par l’adoration d’Allah.

La question que l’on doit se poser, c’est comment se débarrasser de notre qarin ? comment se libérer de ce diable à l’intérieur de nous qui nous empêche de nous épanouir, qui se réjouit de nous voir souffrir et qui sabote nos liens essentiels, ces liens utiles pour nous parfaire spirituellement ?

D’abord, il faut le combattre, faire la dualité, prendre conscience de la différence qu’il y a entre nous et les idées qui peuvent provenir de notre qarin moyennant des images, des pulsions, etc. et prendre conscience que toutes ses pulsions que l’on ressent ne sont pas automatiquement les nôtres.

Quand on voit des enfants qui ont des pulsions vis à vis de leurs parents, au fond, ce n’est pas normal et ce ne sont pas naturellement les leurs, il y a des gens qui ont ses pulsions là et cela porte atteinte à leur santé mentale, cela les rend fou de savoir qu’ils peuvent avoir des pulsions pour leur mère, leur sœur, leur père ou leur frère par exemple, et quand ils comprennent que cette pulsion est, en réalité, la pulsion leur qarin et donc que s’ils se dissocient, ils peuvent l’extraire, l’expulser, c’est cela une vraie roqya, c’est expulser le démon.

Il faut faire la dualité, c’est pour cela que l’impact des mots est important, à l’époque, les gens dans le désert étaient fins dans la pensée, précis, et c’est dans le détail qu’on voit la qualité d’une œuvre, et c’est dans le détail qu’on voit la profondeur d’une science, d’un savoir ou d’une conviction.

Si on sait avec précision d’où nous viennent les émotions, les pensées qui traversent notre esprit, alors on peut se dire qu’on est fort spirituellement parlant.

Les remèdes contre le qarin

  • L’importance de la précision est de faire une dissociation entre ce qui provient de nous et ce qui provient du diable
  • Dénoncer

Lorsque l’on a une émotion étrange, il faut l’extérioriser, de préférence, auprès d’une personne compétente, un imam, un thérapeute, il ne faut pas coffrer, car c’est à ce moment là que le diable se réjouit et qu’il assoit sa domination sur nous.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est pexels-rodolpho-zanardo-1259327-1024x683.jpg.

Il faut parler, dénoncer ce diable en exprimant un ressenti, une pensée, une image négative, une pulsion négative à l’égard de quelqu’un d’autre, tout en sachant que cela ne vient pas de nous et cela partira aussitôt.

Quand on « balance son diable », c’est qu’on met en évidence ce qu’on ressent de négatif et il n’y a que l’orgueil qui peut nous empêcher de faire ce travail là, et dans un couple, si l’époux et l’épouse mettent en évidence ce qu’ils peuvent ressentir, c’est là qu’ils commencent à construire un lien sincère, un lien de confiance, c’est en le dénonçant que l’on s’en débarrasse.

Il y a des gens qui ont commis des crimes, des actes graves, mais ils ne veulent pas le reconnaître, ne pas reconnaître un acte grave, c’est refuser de balancer son diable, et si on refuse de le balancer, alors on ne fait qu’un avec son diable.

Ne pas reconnaître nos tords, nos injustices à l’endroit d’une personne, c’est identique au fait de s’identifier à son diable, si vous voulez guérir, l’expulser, dénoncez-le, et le dénoncer implique, pour vous, un travail d’humilité, à savoir reconnaître ses tords, le tord d’avoir laisser son démon avoir une emprise sur soi ou s’être introduit en nous pour nous déposer son émotion.

Le laisser s’introduire en nous en déposant une idée, une émotion, implique forcément que l’on a une faille en nous, mais en le dénonçant, il s’en va, c’est une clé importante à retenir, apprenez à l’expulser en extériorisant ses idées ou ses émotions négatives quand ces dernières sabotent vos liens ou causent des préjudices, des injustices si vous les intériorisez.

  • Apprendre à dompter son égo,

Se priver de liberté, s’imposer une discipline, de préférence, avec une autorité, c’est un exercice qui peut nous permettre de mesurer l’emprise du démon sur nous, parce que très souvent, ceux qui ont un démon coriace et un égo surdimensionné et qui vont vivre une expérience spirituelle comme le fait de se priver de liberté, de s’éloigner du confort, d’avoir une autorité qui les discipline, leur démon va exploser.

Ce n’est pas grave d’échouer, l’essentiel c’est de ne pas perdre la guerre, de tenir pour terrasser son adversaire à la fin, le but c’est que l’on ne réitère pas deux fois la même erreur et qu’on gagne, je vous assure que l’adversaire n’est fort que parce que nous sommes faibles, il faut tenir bon et ne pas lâcher prise.

Questions/réponses

  1. Le mariage n’est-il pas censé éviter que l’on tombe dans le péché, l’addiction ?

Il est vrai qu’il faut faciliter le mariage aux jeunes, et les parents ont une part de responsabilité, cependant, il y a une différence entre les musulmans de France, de la région parisienne notamment et les musulmans d’ailleurs, entre autres, du tiers monde, qui ne sont pas mariés, car une fois qu’ils sont mariés, ils n’ont plus ces pulsions alors que les musulmans de France, ou plus particulièrement de région parisienne, du fait qu’il y a beaucoup de tentations et que l’environnement est ténébreux, même mariés, ils ont encore des pulsions.

Il va regarder de la pornographie, pratiquer la masturbation, alors que c’est de l’adultère, la personne est mariée, il trompe sa femme pour sa main, ce n’est pas normal, bien sûr, avoir des pulsions, c’est normal et il faut marier les jeunes, le prophète (sur lui la paix et le salut) nous encourage à nous marier mais, c’est interpelant de voir que la pulsion n’est pas assouvie même après le mariage parce que le qarin est dominant, si ce n’était que la pulsion, ce serait facile à régler.

  1. Comment différencier notre égo du qarin qui nous a poussé à commettre le péché ?

L’égo ne parle pas, ne communique pas, c’est plus de l’ordre de la pulsion, l’égo c’est tout ce qui relève des désirs essentiels à l’homme, à savoir la pulsion sexuelle, le confort, le sommeil, la nourriture, tout ce qui relève de l’instinct de l’homme mais il ne parle pas, alors que le qarin, il communique avec l’homme, il essaye de lui donner des stratégies, par exemple, il va nous dire que personne ne nous regarde lorsque l’on pense à commettre un péché, même si l’homme n’arrive pas toujours à l’identifier, il argumente, il essaye d’enjoliver ce que l’homme fait au point de légitimer le mal.

La pulsion du qarin est différente de celle de l’égo dans le sens où celle de l’ego relève de l’instinct, le repos du corps, l’alimentation du corps et la sexualité, ce sont les 3 instincts de l’homme.

Les 2 voies pour s’élever spirituellement, pour se purifier :

  • c’est à l’endroit de la douleur, c’est la patience,
  • et c’est à l’endroit de l’altruisme, la générosité, le fait d’écraser l’égo et si on l’écrase alors le démon ne peut pas nous avoir, car il s’appuie dessus pour nous avoir.

L’imam Ibn Qudama Al-Maqdisi a dit dans une de ses œuvres : « Sheytan est comparable à un chien affamé face à l’homme qui détient un gros gigot dans sa main, et si tu lâches le gigot alors il te laissera tranquille, le gigot c’est le bas monde . »

L’égo est lié au bas monde, il nous pousse à privilégier les plaisirs de ce bas monde sur ceux de l’au delà, l’enfer a été voilé par les passions et le Paradis par les désagréments, donc si tu suis tes passions, tu vas en enfer et si tu luttes contre tes passions, ton égo, tu iras au Paradis.

L’homme doit lutter contre 2 choses, s’écarter des passions et imposer une discipline à son égo, lutter contre Sheytan n’est pas suffisant, il faut aussi éduquer son égo et c’est pourquoi il y a un rapport entre la discipline, la privation de libertés, l’autorité, et le qarin, ce qui nourrit essentiellement le qarin ce sont les passions illicites, mais c’est aussi le manque de spiritualité, le manque d’un cadre, d’une discipline qui nous empêche de contrecarrer cet égo là.

Si on arrive à lutter contre ses 2 choses, s’éloigner des passions et contrecarrer son égo, alors on aura réussi à combattre son qarin, il nous laissera tranquille en attendant de trouver nos faiblesses, que ce soit la colère, une pulsion, une épreuve, et il s’introduira en nous et revenir pour que nous fassions marche arrière mais à force de faire le bien, on empêche le démon de revenir.

Il y a des personnes qui se détachent plus facilement du démon parce qu’ils ne connaissent pas le confort dans lequel on se trouve.

  1. Le fait d’avoir des pulsions n’est-il pas en rapport avec le fait de banaliser des choses telles que de ne pas baisser le regard ?

Il est vrai que si l’on pratique les enseignements d’Allah et du prophète (sur lui la paix et le salut) tels que baisser le regard, on ne serait pas éprouver mais il ne faut pas être croyant que lorsque l’obstacle est absent, il faut que l’on surmonte l’obstacle, d’ailleurs dans les verset du Coran qui citent cet enseignement, celui de baisser le regard, qui sont cités ci-dessous.

Dis aux croyants de baisser leur regard et de garder leur chasteté. C’est plus pur pour eux. Allâh est certes parfaitement Connaisseur de ce qu’ils font. Et dis aux croyantes de baisser les yeux et de garder leur chasteté; de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît.

[Sourate 24 versets 30 et 31]

Il faut comprendre qu’il s’agit d’un aspect du regard et non pas de tout le regard, il s’agit du regard de concupiscence, celui où on regarde avec désir, et c’est vrai qu’il y a des gens qui baissent le regard, mais le problème, c’est que si on les met face à l’épreuve, ils risquent de ne plus jamais détourner le regard.

Le croyant doit surmonter la tentation, et pour la surmonter, il faut avoir échoué un peu, c’est pourquoi, comme l’a dit le prophète (sur lui la paix et le salut), le premier regard n’est pas compté, mais le deuxième l’est, il faut anticiper et ne pas continuer de regarder après le premier regard, on n’est pas à l’abris d’un manquement mais ce qu’Allah demande de nous, c’est que l’on soit plus fort que l’obstacle.

Le prophète (sur lui la paix et le salut) a dit à l’imam Ali (qu’Allah soit satisfait de lui) : « Le premier c’est pour toi, le deuxième c’est contre toi. »

  1. Comment cela se fait-il que le croyant qui va à contre-courant par rapport à son égo et son qarin en est très éprouvé par des attaques, waswas et autres alors que celui qui le suit n’en est pas affecté sachant que le Cheikh Al Islam Ibn Taymiyya a dit : « Celui qui n’a pas goûté au Paradis ici bas monde ne goûtera pas au Paradis dans l’au delà. » ?

Le Paradis dans ce bas monde, il peut être dans le fait d’aller à contre courant des épreuves, c’est dans la patience, la patience a pour définition de se réjouir de souffrir pour plaire à Allah, parce que pour l’amour que tu as pour Lui, Son agrément passe avant la douleur qu’on ressent.

Une des définitions de l’amour, c’est que l’on transpose les sentiments du bien aimé si bien qu’ils deviennent nos sentiments donc quand on aime éperdument Allah, Son agrément devient notre référentiel, et si on obtient Son agrément par la douleur, on ne sent même plus la douleur, c’est cela la patience.

Pour plaire à Allah, on peut traverser des chemins difficiles, tomber sur des obstacles, mais on ne les verra pas comme cela, c’est un Paradis même s’il y a de la souffrance, et normalement la souffrance disparaît dans le cas où l’amour est véritable.

  1. Dans quel cas peut-on balancer son qarin ?

On doit le dénoncer lorsqu’il sabote des liens, des relations uniquement, après si lorsque l’on va en thérapie dans le but de s’améliorer spirituellement et qu’on cache des alliances avec le qarin qui font que l’on est malade, c’est à dire, qu’on ne dit pas les actes accomplis qui ont permis au qarin d’avoir une emprise sur nous, c’est comme cela qu’on s’allie avec lui et qu’on ne guérit pas, il faut le dénoncer. Comment le dénoncer ?

  • On dénonce le qarin en reconnaissant ses tords, dans le cas où ce dernier nous a poussé à être injuste.
  • On dénonce le qarin en mettant en évidence des idées négatives qui poussent à être hypocrite dans nos relations.
  • On dénonce le qarin en disant ce que l’on ressent quand le fait d’intérioriser nous pousse à être crispé avec quelqu’un, si vous avez une pulsion négative à l’endroit de quelqu’un et que l’orgueil vous empêche de parler, ayez le courage de le dire et cela va vous libérer.
  1. La possession ne peut donc pas être totale ?

À un certain degré de possession, le démon peut prendre le contrôle mais il n’a pas un contrôle entier, le contrôle ne devient entier que par l’irresponsabilité du corps, à l’exemple de l’ivre, à force de boire de l’alcool, il perd le contrôle de lui même, mais on ne va pas l’excuser pour tout ce qu’il va dire lorsqu’il est ivre puisque, c’était en toute conscience qu’il a permis à cette ivresse de le pousser à perdre le contrôle de son corps.

C’est identique pour celui qui a un démon qui prend possession de son corps, il aura volontairement démissionner en se laissant aller au diable et cela peut se matérialiser dans une roqya, en réalité, c’est illustrateur, ce n’est pas le démon qui a le contrôle sur l’homme mais, c’est l’homme qui l’a laissé le contrôler.

  1. Les hommes sont-ils plus impactés par les addictions liés à la libido ?

À ce sujet, l’homme est équivalent à la femme, il ne faut pas penser que ce ne sont que les hommes qui ont une libido excessive, c’est un préjugé, les femmes ont autant de libido que les hommes et elles peuvent être autant affectées par le péché de la masturbation que les hommes.

Par contre, la conception de la libido est différente chez la femme, elle va l’associer à l’amour, elle va considérer que toute personne qui lui fait du bien sexuellement parlant l’aime, ce qui n’est pas le cas pour l’homme, qui peut avoir un rapport avec une femme même si elle ne l’aime pas, c’est juste à l’endroit des sentiments qui accompagnent la pulsion qu’il y a une différence mais les deux sont équivalents à l’endroit de la pulsion.

  1. Comment parvenir à mettre en place une discipline, une autorité ?

On a besoin d’une autorité qui nous discipline, après c’est à vous de voir pour s’organiser à ce niveau là, on a déjà expérimenté des séjours thérapeutiques où il y avait une autorité et c’est à travers cette expérience qu’on en a conclu que pour se défaire du qarin.

On a besoin de se défaire de notre cadence de vie, il est bénéfique pour nous de s’extraire de nos habitudes, de notre routine pour éduquer son égo, le confort est une faille.

On a besoin de se priver de liberté et de s’imposer une discipline et cela peut se matérialiser en organisant un séjour ou autres qui permettra cette discipline, mais pour cela il vous faudra forcément intégrer un groupe.

  1. Comment faire lorsque l’on a connaissance de toutes ses informations mais qu’on n’y parvient pas malgré cela ?

La connaissance n’implique pas l’acte, c’est une croyance que l’on doit imprimer dans notre conscience.

Allah dit dans le Coran : « Ne vous avons-Nous pas donné une vie assez longue pour que celui qui réfléchit réfléchisse ? » [Sourate 35 verset 37]

Face au feu de l’Enfer, ces mêmes personnes demanderont à revenir sur terre pour accomplir de bonnes œuvres, mais même si Allah les faisait revenir, ils commettraient les mêmes erreurs.

Pourquoi ? Parce que la connaissance ne suffit pas pour changer , le retour se ferait dans la même condition, la condition qui lui aura permis de faillir, en réalité, ce qui permet d’agir ce sont les actes de sacrifice, humilie ton âme par des sacrifices si tu tiens à faire briller ton cœur par la lumière de la connaissance.

On en revient toujours à dire qu’il faut écraser, discipliner, éduquer son égo pour que la science soit impactante car, c’est un fléau aujourd’hui, les gens savent mais n’agissent pas, il faut apprendre à écraser son égo par des exercices d’humilité, de jeûne, de prières nocturnes, de suivre une autorité qui vous discipline.

  1. Peut-on convertir notre qarin ?

Il y a divergence à ce sujet, certains savants sont d’avis que ce n’est que le prophète (sur lui la paix et le salut) qui a converti son qarin mais, il y a un second avis qui dit que toutes les autres personnes peuvent le convertir, par contre, qu’on puisse le convertir ou non, grâce à notre spiritualité, on peut l’expulser et être bien continuellement, c’est accessible.

  1. Si on souhaite s’améliorer et s’éduquer spirituellement mais qu’on ressent un blocage, d’où vient ce blocage et comment y remédier ?

Il faut trouver la raison du blocage qui empêche de s’améliorer dans notre spiritualité, des fois, c’est lié à la solitude car, on n’est pas entouré par des personnes lumineuses.

Quand vous ne pouvez pas vous parfaire par vous mêmes, c’est que l’on a peut être un profil de suiveur, et le profil de suiveur ne peut pas s’auto équilibrer, il a besoin de quelqu’un d’autre pour s’équilibrer donc, il faut intégrer un groupe de personnes lumineuses ou s’accrocher à une amitié qui vous élèvera.

Soyez convaincu qu’Allah mettra sur votre route quelqu’un qui épousera vos convictions et avec lequel vous pourrez vous épanouir.

  1. Est-ce que notre qarin peut influencer d’autres qarins dans la famille ?

Bien sûr, le qarin peut faire des alliances, c’est le cas du couple “pervers narcissique et syndrome de Stockholm”, il y a un qarin dominant qui va s’allier avec un autre qarin dans le but d’arnaquer des victimes.

  1. Est-ce qu’il est possible pour un profil suiveur, avec un travail sur soi, de parvenir à être un profil meneur ?

Il y a le profil de meneur inné, c’est à dire de naissance, et le profil de meneur acquis, donc on peut être meneur circonstanciellement en étant proche d’un meneur inné car, c’est lui qui va nous canaliser et nous donner cette stature de meneur.

Se libérer de l’emprise du qarin en format vidéo

Cet article est une retranscription du contenu de la vidéo ci-dessous.

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation.